Les écrits n° 3 de Zaza

Zaza's homepage

Découvrir la mer

Soleil couchant sur les falaises

Ces rochers dressés en formes fières
Vous empêcheraient de dormir.
Ils vous diraient  pourtant de revenir
coucher de soleil
Dans le creux de leurs écumes claires.
Là sera le repos de vos pères.
Ils vous conte la puissance d’un Eternel
Qui dans la vie apaise les tourments
De tous ceux qui lancent un appel
Dans les courants et dans le vent.
 
Dites-moi, et si vous deviez partir,
Le soleil en déclinant est témoin
Des jeux de l'écume dans le lointain
Les vagues voyageuses vont bondir,
Et dans un mouvement régulier repartir
Sous le soleil qui les fait briller
De leurs mouvements si singuliers

Tableau peint à l'huile sur toile cartonnée, donne par ses couleurs
Un caractère de puissance aux rochers, et à l'eau, peinte.
Dans les mêmes tons, une souplesse, en contraste.
Mesures du tableau : 61 cm sur 45,5 cm (1998)
C'est un coucher de soleil inventé, avec ses falaises rocailleuses.

La vaguedans la vague

Quand la mer est déchaînée
Terrible l’eau
beauté des flots !
Si elle vous a entraîné
Prenez la vague sur son côté
Si elle renverse le bateau
Alors, vous tomberez à l’eau,
Si le bateau est soulevé,
Alors, vous êtes sauvé des eaux.

Tableau peint à l'huile avec un apport
Assez important de peinture pour gonfler la vague;
Le noir de la nuit est un mélange de bleu et de rouge.
Ses mesures : 61 cm sur 38 cm (1998)
Nelly! reconnais-tu ta carte d' Hawaï .

 La Vieille 

C’était un jour exceptionnel,
Il nous paraissait irréel.
la Vieille
La pointe du Raz nous attendait,
La « Veille » était là, elle rêvait
Battue du côté Est par le vent.
Avec lui l’écume et les courants
nous emportaient vers l’île de  Sein 
Le Barreur, attentif et confiant, regardait serein
Les files de rochers émergeant du lointain.
La Vieille, gardienne du passage, le protégeant,
Semble nous dire« revenez », oui mais quand ?

Peinture à l'huile exécutée au pinceau.
Ses mesures : 46 cm sur 33 cm (1998)
Elle sort d'un calendrier sur les phares bretons, pour les 71 ans d'Albert
.

Les fonds marins

Mystérieuse fleur des mers
Silencieuse dans la nuit
couleurs marines
Êtes-vous l’huître perlière
Ou son éclat qui s’épanouit ?
Etes vous cette lumière

Qui entre deux algues rebondit ?
Fleurs marines, coquillages et coraux,
Vous tous habitants des eaux,
Monde tellement éblouissant !
 Couleurs plus belles en approchant.
Que deviendrez- vous avec le temps 
Si tout ces superbes chalands

Déversent sur vous tous leurs déchets ?
De leurs crimes seront-il satisfaits ?
Peut-être, mais vous, vous disparaîtrez
Et nul ne pourra plus vous  admirer,
Votre rôle au fond des mers sera supprimé,
ET nous, serons-nous toujours satisfaits ?

Tableau coloré tout en rondeur,
peint à l'huile et au couteau, très épais en matière,
il évoque un mystère.
Il mesure ...
Fait sans être vu...c'est peut-être comme cela !(1999)

ERIKA 2000

Sur la mer déchaînée, un navire lutte dans le vent, dame face à la mer
Il plonge et revient, gonflé de son noir chargement,
Dans la tempête, il penche dangereusement.
Cri d’alarme, cri d’alerte, qui entend son tourment ?
Contre les lames il se brise et répand son contenant
Qui, huileux, sort de son flan puis recouvre l’Océan.
Taches noires, sur l’eau elles courent sournoisement
S’accrochent  sur les rochers, pénètrent le sable blanc.
La colère monte maintenant à l’encontre des truands
Qui massacrent la nature pour un peu plus d’argent.
Pleure la mer, pleurent les oiseaux et les gens.
Quand pourrons- nous arrêter ce scandaleux tourment ?


Tableau peint à l'huile, exécuté au couteau.
Ses couleurs tranchées presque brutales se veulent tragiques.
Il mesure : 46 cm sur 38 cm
(2000)

Fleurs de mer

Au plus profond de la mer
Est une fleur aux couleurs claires.
fleur et soleil
Le soleil souvent vient s’admirer
Dans cette boule enflammée.
Certains jours elle aimerait s’envoler
Loin, sur l’eau, vers ce soleil de lumière,
Là, elle pourrait lui donner son reflet,
Puis avec lui  faire une croisière.
Mais aujourd’hui l’océan s’est assombri,
Les bateaux ont déposé là leurs noirs débris.
Son éclat, avec le temps un jour se fanera
Si les noirs déchets des bateaux restent là.


De couleurs claires / obscures et variées,
ce tableau est peint au couteau. De tous côtés, il conte son histoire.
Il mesure : 50 cm sur 40 cm (2000)

Boule de Styrène

Cette nuit là, et la lune généreusement pleine,
Scintille de sa lumière sur les vagues tranquilles 
Sur la Manche près des Casquets, tout est visible,
fleur et soleil
Le silence de la mer est soudain troublé : une sirène !

Cette nuit, un navire blanc, des rochers noirs,
Un « chimiquier » glisse, il passe sans trop les voir,
Pan ! Une sirène crie, dans la nuit, une alerte retentit.
Puis, silence, une odeur sournoisement s’échappe sans bruit.

L’accident du « chimiquier » par les médias est relaté
Le « Soleil » a déchiré son flan en touchant le rocher,
Sur la terre proche les yeux de terriens ont pleuré,
De cet événement, ne reste que fantôme qui s’en est allé.


Sorti de l'imagination ce tableau veut mettre en valeur la matière et le mystère.
Son mouvements évoque le vent
.
46 cm sur 33cm
(2000)

Le Prestige

A quand la fin ?

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.